Les vies de papier

25/10/2016

Prix Femina étranger 2016

 

Aaliya Saleh, 72 ans, a les cheveux bleus. Elle a toujours été non conventionnelle, sans mari, sans enfants, sans religion, et a toujours lutté contre le carcan imposé par la société libanaise. Une seule passion l'anime : la littérature. Tandis qu'elle tente de maîtriser son corps vieillissant et sa spontanéité, elle doit faire face à une catastrophe inimaginable.

Editions les Escales

 

 

Please reload

Posts Récents

12/11/2019

05/11/2019

05/10/2019

02/10/2019

Please reload