Mers mortes

Aurelie Wellenstein

Les humains ont détruit les mers et les océans. L’eau s’est évaporée ; les animaux sont morts, mais Ils déferlent sur le monde sous la forme de marées fantômes et déplacent des vagues de poissons spectraux, tous avides de vengeance. Oural, exorciste et dernier rempart contre les fantômes va se faire kidnapper par une bande de pirates qui navigue sur les mers mortes à bord d’un bateau fantôme. Voilà notre héros embarqué de force dans une quête sanglante et obligé, tôt ou tard, de se salir les mains…

Dès les premières pages, Aurélie Wellenstein nous plonge dans un univers impitoyable. Son histoire mélange de science-fiction mais aussi de fantastique a un côté très réaliste et actuel.

J’ai aimé ce vrai récit écologique d’aventures, haletant, plein de mystères, de doutes et d’espoir, qui se dévore rapidement. Une fable sombre dénonçant comme dans les autres romans d’Aurelie Wellenstein les travers de l’humanité. Une fin peut-être un peu utopiste, mais le roman était si noir, qu’un peu de positif ne pouvait pas faire de mal.


scrinéo




Posts Récents